Dérange-t'on les défunts en communiquant avec eux ?

 

L’envie d’écrire cet article met venue à la suite d’une séance effectuée dernièrement.

La dame que je reçois ce jour-là a perdu son mari quatre ans auparavant après une vie commune de 40 ans.

 

Dans ce laps de temps nous avons communiqué avec son compagnon à deux reprises avec de beaux messages rassurants et positifs.
Cette fois-ci ma consultante ne souhaite pas une séance mais elle a besoin d’être rassurée. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’en discutant avec ses relations et amies, certaines lui ont dit
•    « Il est parti depuis 4 ans, il faut que tu passes à autre chose »
•    « Tu dois le laisser tranquille »
•    « Tu le bloques et le retiens près de toi »
Elle était totalement bouleversée à l’idée qu’elle ait pu le bloquer dans son cheminement dans l'au-delà.

Faire son deuil

Faire son deuil est une succession d’étapes et un état qui prend du temps et chaque être humain sur Terre, le fera à sa manière, comme il le peut. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour passer à autre chose.
Certains vont avoir besoin de s’isoler, d’autres de rencontrer quelqu’un car la solitude leur pèse, d’autres encore pleureront longtemps, d’autres iront voir un médium pour communiquer et d’autres encore parleront au défunt, allumeront des bougies…

Communiquer avec un proche...

Les personnes qui ont partagé votre vie font partie de votre groupe d’âmes et il est naturel que vous ayez besoin de communiquer avec vos défunts.

  • En leur parlant dans la journée,
  • En pensant à eux et aux souvenirs que vous partagés,
  • En vous rendant sur leur tombe,
  • En allant voir un médium pour savoir comment ils vont,
  • En priant et allumant une bougie.

Toutes ces attentions que vous leur prêtez, ils les reçoivent directement ou un peu plus tard s’ils sont occupés.
Les défunts peuvent également avoir des messages à vous transmettre après leur départ suivant les conditions de ce dernier, leur compréhension et prise de conscience dans l’au-delà, leur impossibilité à communiquer à la fin de leur vie ou dans les mois qui ont suivi leur départ.

 

Quant à la fréquence pour faire d’une séance spirite, je vous conseille de ne pas en faire plus d’une, tous les 1 an 1/2 car dans l’au-delà, les âmes ont des occupations qu'elles ont besoin de pouvoir accomplir et il également important que vous aussi avanciez sur votre chemin.

Peut-on bloquer un défunt ?

La réponse est oui. Et je vais venir étayer ma réponse par un exemple, c’est ce qui reste le plus concret afin de vous apporter la compréhension.


En 2023, j’ai reçu un couple dont la dame avait perdu son frère quelques mois plus tôt. En me connectant à cette âme, je vois tout de suite qu’elle n’est pas dans la lumière mais dans une certaine proximité tout de même. Elle donne la sensation d’être en mouvement tout en faisant du sur-place. Et conscient de ma présence, le frère défunt me dit « je veux avancer mais je n’y arrive pas ».

 

Je me retourne vers la dame pour lui partager cela et lui dit demande « vous ne le retiendriez pas par hasard ? »
Très naturellement, elle me répond « non » et son compagnon à côté d’elle la regarde et dit « mais bien sûr que si ! Tu lui demandes sans arrêt de revenir, que tu ne peux pas vivre sans lui ».

 

Après quelques secondes, elle prend conscience et acquiesce à cela...
Alors je prends le temps de lui expliquer ce que cela implique pour son frère qui depuis qu’il est parti est bloqué et ne peux avancer sur les différentes étapes qui se déroule dans l’au-delà après notre départ. Je l'a rassure en lui disant qu’il pourra lui envoyer des signes et qu’elle pourra le ressentir par la suite. Elle n’avait tout simplement pas conscience que par ses prières, son chagrin et ses demandes, elle l’avait bloqué.


En me reconnectant quelques instant plus tard à son frère, je dirais presque que l’image était cocasse, car quasi instantanément « l’élastique » qui le retenait a lâché, le propulsant vers la lumière. La dame avait compris l'impact de ce qu'elle demandait à son frère et rassurée, l'a laissé avancer.


Certaines personnes dans la souffrance du départ créent dans leur jardin ou chez eux, un mausolée dédié au défunt. Là encore par cette action, elles bloquent l’âme.
Les guides spirituels peuvent agir si vraiment cela porte préjudice à l’âme qui ne peut se détacher, en la libérant de cette emprise. Ainsi l’âme peut poursuivre son chemin et sera protégée du blocage par la famille.

Les défunts peuvent dire stop…

Vous l’avez compris, j’aime donner des exemples.


En 2018, j’ai reçu en séance, une maman qui venait de perdre son fils de 18 ans dans un accident de voiture et avait besoin de recevoir de ses nouvelles car dans une souffrance intense.


En me connectant à ce jeune homme, il se montre le visage fermé et ne souhaite pas parler. Je décris donc à la maman ce que je vois, la manière dont il est vêtu et bien sûr sa fermeture à la discussion. La maman pose des questions et aucune réponse ne vient en retour.

 

Je m'adresse au jeune homme afin de savoir s’il y a un problème et sa réponse a été la suivante...

« Dites-lui de me laisser tranquille, elle a fait tous les médiums de Lyon ». Il était littéralement excédé de cette insistance.


En tant que médium, je suis face à une personne en souffrance, qui a perdu un être cher et qui a besoin d’être rassurée et de comprendre mais je dois également passer ce message qui est important pour que l’âme puisse avancer.

Ce n’est pas chose aisée, mais il est important dans ces moments-là de trouver les mots justes pour ne pas braquer et blesser la personne.


Faire le deuil d’un être cher n’est pas chose aisée, respectez-vous dans ce temps qui vous est nécessaire mais rester connecté à la vie est important aussi. Car n’oubliez pas, nos défunts continuent à veillez sur nous et souhaitent que notre vie se poursuive par des rencontres, des fêtes de famille, des échanges, des partages avec ceux qui sont à nos côtés.

Écrire commentaire

Commentaires: 0